Un week-end presque comme les autres-6

Et si on jouait ?

–Regarde Caroline, je ne crois pas que les souillures datent d’aujourd’hui…
–Oh tu es annelée. Là aussi, que c’est mignon! Je comprend mieux pourquoi tu es si excitée, et pourquoi ta culotte est si souillée….
Je remet la culotte en place, tire le coton pour qu’il moule parfaitement sa fente.
–Je crois que tu es une grosse salope !
–S’il te plaît, fait moi jouir! Dans mon slip si tu veux..
Elle frotte ses cuisses l’une contre l’autre, plante ses yeux suppliant dans les miens.
— Je vais te masturber à travers ton slip, mais pour cela, tu dois faire ce que je te demande. Si je suis contente, je te ferais jouir…comme une cochonne. Assied toi sur le banc!
Nous installons Michelle, toujours sur le dos, mais la croupe en dehors de la table.
–Montre ton trou à notre amie…
Michel retire ses doigts, et écarte ses fesses, à pleine mains.
–Tu vois, il est bien rouge…
–Mince, je suis désolé Michelle, je t’ai fouetté trop fort!
–Mais non, elle à l’habitude!
Elle me surprend en approchant jusqu’à ce que sa bouche effleure la raie.
–Embrasse le, s’il te plaît colle ta bouche sur son trou, et toi Michelle pousse, ouvre le… Voilà…
— Hum… ….c’est sale de faire çà…
–Regarde comme il s’ouvre… Lèche le, enfonce ta langue dedans…encore…bien….je ne crois pas que tu sois une pute, Éloïse, mais une salope, ça c’est certain !
–Je croyais que ça sentait mauvais…je trouve pas…
–Maintenant, tu va vérifier s’il est propre. Enfonce deux doigts dedans bouge les bien, fouille, caresse l’intérieur… ….pousse les au fond…ressort les…. ….est ce qu’il sont propres ?
–Heu… Il y a des traces….
Elle fait la grimace.
–Écarte tes cuisses, je vais te branler…
Elle ne se fait pas prier!
–Humm…c’est bon!
–Suce tes doigts, montre à Michelle de quoi tu es capable!
–C’est dégoûtant!
–Mais tu es Dégoûtante ! si tu veux que je te face jouir, tu dois nettoyer le trou de Michelle, et me montrer que tu es digne du jouet que je te prête ! tu le veux?
–Oui je le veux! Tu fais ça toi, lécher les cul, Michelle?
–Oui, Je nettoierai le tien. Au début, je n’aimais pas trop, à par ceux de mes maîtresses. Maintenant j’aime bien, et j’ai tellement honte de faire ça !
–Moi aussi j’ai honte, mais des fois ils sont pas propre. Tu fais quand même ?
–Rassure toi, mes maîtresse sont bienveillante, elle ne me font pas nettoyer des culs crottė!
–Ouf! Tu sais, j’ai vraiment envie que tu sois mon jouet, et toi?
–Moi aussi, tu pourra faire avec moi tout ce qu’il te plaît…
–Il y à une chose que j’ai envie, c’est de te regarder pendant que tu te fais enculer, voir des grosses couilles valser sous les coups de bite…ah la vache…
Tout en discutant, Éloïse passe cinq minutes à fouiller le cul de mon esclave, et nous nous amusons de voir ses doigts faire des aller retour entre le trou de Porcinette et sa bouche. Elle fini par jouir dans un flot de foutre qui m’en met de partout !
–Bon dit elle après avoir repris ses esprits, je crois qu’il me reste à fouetter tes couilles, Écarte, Alice me dit que je peut faire ce que je veux avec. Tu sais, je ne veux pas te faire mal, si c’est trop fort, tu m’arrête…
–Fait attention de ne pas trop fouetter sa tige, chérie tu, le ferait gicler!
Mais Éloïse s’applique, elle est adroite et n’arrête pas rigoler en voyant les mamelles de Michelle valser.
–Ça va? Tu en veux encore?

–Oui, tu peux continuer…
Elles on l’aire de s’entendre ces deux là !

— Voilà je crois qu’elle ont eu ce qu’il faut!
— Tu ne dois pas oublier que le travail des mamelles de Michel est essentiel. C’est ce qu’il y à de plus important, et de plus, c’est une des choses qui l’excite le plus. Regarde…
Je demande à Michelle de se mettre en levrette sur la table, les genoux au bord, de manière à ce que sa croupe soit à portée de mains..
— Regarde comme elle pendent sous son cul! C’est une bonne position pour t’amuser. Toi tu est assise, et elle, expose parfaitement ses sacs à jus. Tient, pèse les…
–Elle sont lourde
Tu veux jouer avec moi?
–Ben oui, comment on fait?
–Fais moi de la place… Voilà…
–Ce qui est génial, c’est qu’ installées comme ça, on à accès à tout, sans ce fatiguer.
— Mais elle, la pauvre!
–T’ inquiète, elle adore. C’est une position si humiliante… c’est un jeux de claques, comme au ping-pong. Tu dois lui demander d’écarter les cuisses, en grand.
Il faut que tu claque suffisamment ses boules pour qu’elle viennent toucher l’intérieur de ses cuisses. Évidement, plus il écarte, plus c’est difficile ! Quand elles reviennent, à ton tour de les claquer à la volée, pour qu’elles viennent toucher l’autre cuisse.Tu as compris ?
— Je crois, oui…
–Tu vois, c’est une bonne méthode pour lui remplir ses mamelles tout en s’amusant. La règle est que celle qui rate son coup à un gage. Il faut donc avoir une certaine… Complicité…
— Hum…si tu perd, tu fera ce que je te demande ?
— Si j’accepte de jouer avec toi, c’est que oui, je ferai le gage que tu as décidé ! attend, il y à autre chose.
Je suis toutes excitée, en brandissant le god en bois conique de Michelle.
–On va lui planter dans le cul. S’il le perd, vingt claques…a toi de commencer Éloïse. Les dix premiers coups ne compte pas.
Éloïse, commence et met du temps à trouver le bon rythme, pourtant, c’est moi la première qui perd. Je suis un peu rouge quand je lui dit:
–Quel est ton gage Éloïse ?
Elle réfléchi, me fait un large sourire…
–Te voir jouir, devant moi, et c’est Caroline qui te branle…
–Oh… … …hum, d’accord
Caroline est déjà là, coquine à souhait…elle me demande de me lever…. Évidemment, elle profite de la situation.

Posted in Alice raconte.
5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Discussions
Voir tout les commentaires...
6969gala
6969gala
1 année il y a

Incroyablement érotique.
Et quel spectacle de voir Michelle ainsi écartée sur la table, ses mamelles bien accessibles pour votre petit jeu pervers.
Et exposer la salope sommeillant en Éloïse, d’une sensualité et perversité renversante.
Et lui faire faire des choses que jamais elle aurait même penser faire.

Vous êtes magnifiques mesdames Alice, Caroline, Éloïse et votre animal de compagnie Michelle.

À vous lire ainsi, je me pose des questions sur moi-même.
Je ne suis pas soumis mais je crois que j’aurais fait la même chose qu’Éloïse sous votre regard et emprise Mesdames

Alice
Alice
Réponse à   6969gala
1 année il y a

Bonjour,
Votre message me trouble. Auriez vous le pouvoir de deviner la suite de notre histoire?
Si vous faites attention au cinq dernières lignes, ou il est question de gage, vous comprendrez pourquoi je suis troublée. Je me suis faite prendre à mon propre piège, eten beauté. Vous le verrez dans la longue suite à venir, suite que je n’avais pas l’intention de raconter, mais Caroline et Michel ont en on décidé autrement. Je leur dois bien ça…
Nous sommes tous switch, avec les bonnes personnes, bien sur.
Il faudra que je me fasse toute petite 😉
Merci pour vos commentaires qui nous ravissent chaque fois 😉

docile41
docile41
1 année il y a

Bonjour Alice c’est un beau spectacle que vous nous faites parvenir j’espere que vous avez bien jouit devant éloise , Michelle a t’elle perdu le god en bois que vous lui avez mis dans le cul , vous allez en faire une bonne chienne d’éloise , super je suis impatient de suivre le prochain week-end , vous êtes formidables Mesdames !

Alice
Alice
1 année il y a

Bonjour docile,
Et bien si vous voulez lire la suite, il faut aller sur ma page « Les délice d’Alice » :
http://aliceetporcinette.fr/les-delices-d-alice/
Vouy trouverez plus particulièrement les récits me concernant…et la réponse a votre question qui est de savoir si j’ai bien joui (il me semble que oui, à vous de me le dire ;).
Merci pour votre participation que j’apprécie,
Alice

docile41
docile41
1 année il y a

Bonjour Alice maintenant ça fonctionne je vais pouvoir faire des commentaires merci Madame bonne journée ! Michelle doit être monté comme un taureau pour avoir les testicules qui pendent de la sorte , mais il doit gueuler car ça doit faire très mal !

nada
nada
7 mois il y a

La beauté naît de la capacité à vivre ce que l’on est. Vous donnez à croire à tous Vos admirateurs que tout est possible, soyez en remerciés.