Un week-end presque comme les autres-4

Hors de contrôle

Éloïse respire de plus en plus fort. Caroline me sourit puis demande à Éloïse :
— Tu as envie de goûter son lait hein? Ce soir, tu pourra. En attendant, lèche son pis et regarde la belle flac sur son ventre. Michelle mouille pour toi, fait lui honneur, montre lui que ça te plait, trempe ta langue dedans!
Éloïse ne se fait pas prier. Le souffle court elle pause sa bouche sur le bout luisant du pis, et commence à butiner le miel que mon esclave lui offre.
— Je vais te faire jouir, dans ta culotte…
Il n’a fallut qu quelques seconde pour qu’ Éloïse jouisse, sous mon regard amusé. Caroline lui montre ses doigts…
–Oh Caroline, quel bonheur….
— Coquine, tu es trempée ! tu as encore envie?
–Tu veux bien?
–Attend… Surprise surprise… Continu à lui travailler les couilles, je reviens tout de suite.
C’est tout l’art de notre Caroline d’amour: savoir capter la situation, et surtout les désirs caché, pour les intégrer à nos jeux. Elle revient brandissant un foulard.
— Je vais vais te bander les yeux, tu es d’accord?
— Oh…et bien…heu… c’est à dire?
–C’est une surprise Éloïse !
— D’accord, de toute manière j’adore les surprises…
Caroline toute souriante installe délicatement le bandeau de tissu noir sur le visage d ‘Éloïse.
–Tu vois quelque chose ?
— Rien du tout.
Sa bouche contre mon oreille, ma chérie m’explique son intention et je la reconnais dans ce qu’elle à de plus déluré ! Elle prend la jeune femme par la main.
Tu va poser ta tête sur le ventre de Michelle, sur le côté…comme ça…
Elle appuie délicatement sur sa joue pour la guider.
–Bon, son ventre est mouillé, même trempé, mais tu aime bien non?
— Oui…
–Je vois que tu n’as pas trop peur de te salir…
–Oh, Caroline…je suis impatiente!
–Lèche son bout et ne t’arrête pas, tu vois, il coule pour toi. Si tu est bien appliqué pour la suite, je te ferais jouir, autant de fois que tu veux. Tu en veux plus?
–Hum…ouiiiiiii!
Elle est au bord de la crise cardiaque la petite Éloïse ! la main dans sa culotte, elle gémit comme un petit animal qui réclame la caresse.
— Approche ta bouche de sa queue… Encore… Voilà…tu ne prends pas sa tétine, tu la lèche…comme une petite chatte, nettoie la…
Alice me sourit, m’adresse un clin d’œil…j’ai compris. Je m’approche de Michelle, lui souffle à l’oreille :
— Vide ta vessie chérie, doucement, délicatement, je veux que tu distille ta pisse sans l’ éclabousser pour qu’elle boive à ta fontaine, délicatement, et qu’elle apprécie , qu’elle en redemande!
Merveilleux esclave. Qu’elle chance j’ai que tu m’appartienne! Mon adorable esclave contrôle parfaitement sa vessie! Éloïse ne semble pas plus surprise que ça. Elle soulève légèrement sa tête, fait un petit « oh », et retourne lécher la tétine de Porcinette, s’appliquant à laper la pisse, de ne rien perdre.
–Alors, tu aime?
Elle me répond entre deux coup de langue:
— Je sais que c’est dégoûtant de faire ça, mais elle n’est pas mauvaise…
–Nous en somme ravies! Maintenant, j’aimerai que tu avale. Prend son bout en bouche,et tète la pisse au fur et à mesure qu’elle sort, comme tu le ferait avec un biberon! Je vais te branler et te raire jouir…dans ta culotte, mais avale, bois comme une cochonne…
Elle est tellement excitée, qu’elle joui aussi vite que la première fois.
–Merci, oh merci, dit elle toute rouge.
Caroline lui ôte le bandeau.
— N’ai pas honte Éloïse, tu n’est pas comme Michelle. Toi, tu es libre de faire ce que tu as envie, lui doit faire ce que nous avons envie! Avant que tu continu de jouer avec elle, j’aimerai que tu jouisse dans sa bouche…tu veux bien monter sur la table?
Éloïse ne se fait pas prier.Elle est déjà accroupi e au dessus du visage de Porcinette. Elle regarde Caroline en souriant.
–Dans ma culotte?
— Oui, vu dans quel état tu l’a mise, autant la garder!
–Tu me plais Michelle, si tu savais comme tu me plaît !
–Oh, moi aussi! s’il te plaît j’aimerai boire ta pisse…
— Je te dois bien ça !
Visiblement, elle ne contrôle pas sa vessie aussi bien que ma chérie! Elle se lâche à grand jet, arrosant copieusement le visage de Michelle, ravie.
–J’en ai mi de partout, rigole t’elle…

–Et bien maintenant, on te regarde te branler…

 

Posted in Alice raconte.
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Discussions
Voir tout les commentaires...
6969gala
6969gala
1 année il y a

De plus en plus érotique, cochon, pervert. Et j’adooooooooooooore ça.
Et soumettre Éloïse a ce petit jeu est très excitant.
J’aurais aimé être à sa place.
Je n’ai jamais savouré un nectar doré de la sorte mais je suis sur que j’aurais bien apprécié.
Surtout devant vous mesdames.
Et mettre mon pi dans la bouche de Michelle afin de savourer chacun un cock-tail en même temps m’aurais ravi au plus au point.

Je salue avec une immense admiration votre imagination et votre grande ouverture d’esprit et de perversité dans vos jeux avec votre chérie.