Entre nous

Au bout d’une dizaine de minutes, les sacs de ma petite cochonne sont bien chaud, et suffisement allongés pour que je puisse les baguer. Je regarde mon esclave…-Tu est belle comme ça !Je prend ses couilles serrées et gonflées par l’anneau dans ma main libre, les serre et les tire. De l’autre main, je caresse ses fesses, les tapotes, et joue avec la lanière de son harnai pour faire bouger le plug planté dans son trou. Je lui fais constater que son pie est mieux dressé, et que je suis contente qu’elle me fasse honneur. -Je vois que tu mouille pour moi, regarde, tu en à de partout, jusque sur tes couilles ! Tu as envie que je prenne ton pis dans ma main ? Michel ne répond pas, il respire fort, me sourit…De mon ongle, je chatouille sa tétine. Un long filet de mouille bave. Je le récupère sur ma langue. Je sais que […]

Lire l'article

Prise

Ses mains sur mes hanches, douce , caressantes, attentives.Ferment et savantes, ses doigts de magicienne qui glissent entre mes cuisses, et commencent à explorer mon entre jambe à travers le fin tissu de ma culotte avant de glisser sous l’élastique, et sa petite voix amusée :-Oh, tu es toute mouillée, on va l’enlever !Elle est assise par terre mon Alice, et moi, entre ses jambes, le dos contre sa poitrine.Elle me fait levé, et me déculotte lentement. À travers la fente de mes paupières entr-ouvertes, je devinne cette dizaine de visages qui me font face. Je leur souris, et je suis avec eux, spectateur de mon propre corps qu’Alice dénudé. Je vois mon pis dressé jaillire de la culotte, puis mes sacs lourds, s’allonger entre mes cuisses. Elle les pose dans sa main qui ne peut les contenir complètement, pour les présentera, fièrement, à ses amies.-La petite truie est pleine, rigole t’elle.Du bout des doigts, […]

Lire l'article

Entre nous

Relation particulière…Raconter…Une bulle de douceur.Un lit pour trois, c’est pas bien, mais qui pourra comprendre que ce n’est pas vraiment ça?Caroline et Michel, un beau couple, fort et puissant, qui n’à besoins de rien d’autre pour exister.Et moi?Et si l’amour ne se partageait pas, mais ce multipliait?Un cadeau, surement. Moi qui ai peur des hommes, à cause de cette blessure, je suis si parfaitement bien avec lui.Michel, le cadeau de Caroline. Michel que je n’ai jamais vu autrement que nu comme un ver, en toute impudeur. Michel soumis, mais Michel dont la sensibilité raisonne avec la mienne, et don les excès trouve leur places avec les miens.Voilà, ça, c’est notre histoire. Hier soir, Caroline me dit:-Je dois m’absenter la semaine prochaine, je te confie mon chéri pour préparer son anniversaire?Je suis toute rouge, et ne peu le cacher. Caroline me sourit. Elle sait bien le plaisir que cela me fait, non pas son absence, mais […]

Lire l'article