Ma belle escave

Offerte

Nous rions.

Je me retourne, et cette fois pose sa main complète sur une de mes fesse. Je la caresse doucement, mais ne lui laisse pas le temps d’y prendre plaisir. Son imagination fera le reste.
Je lui demande de me prendre une photo, que j’envoie aussitôt à Caroline.

-Bien, ta toilette, maintenant!

Je fait couler un bain bien chaud, y ajoute de la mousse. Michelle se prélasse, se détend. Je la laisse un quart d’heure avant de revenir. Elle c’est endormi. Je lui souit, l’embrasse sur le front pour la réveiller. Je commence par lui faire un shampoing, puis la fait lever, et savonne son corps. Son érection retombée pendant son sommeil est tout à fait réveillée maintenant. Je frotte doucement son dos avec le gant, ses bras, sa poitrine prenant garde d’ignorer momentanément son intimité. Je m’occupe de ses pieds, remonte le long de ses jambes et m’attarde longuement sur l’interieur de ses cuisses.
Je cherche ses yeux, lui souri, tandis qu’une mains attrappes ses couilles, l’autre glisse sur le sillon de ses fesses, cherche et trouve le petit trou qu’ elle frotte longuement. Sa longue tige est a quelques centimètres de mon visage. Je la frotte vigoureusement, insistant sur le bout, mais prenant garde de ne pas risquer une éjaculation inattendu.
Pour terminer, je frotte énergiquement son corps au gan de crain, insistant bien sur ses fesses qui rougissent.
il me reste à l’épiler et le raser.

-Ta peau est douce comme la mienne !

Elle me souri, encore.
Je m’occupe d’elle comme d’en enfant, avec amour et douceur. Je veux qu’elle sache qu’elle est une esclave parfaite, que j’aime qu’elle soit sale, q’elle sente la pisse, et que je n’ai pas peur de me salire.

-Te voilà débarrassé de tes souillures, un peu trop propre non ?
-Oui, je crois aussi…
-Tu veux bien faire la cochonne alors ?
-Mais oui Alice, ton truie, ta petite salope !
-C’est ce que j’attend de toi, c’est comme ça que tu me plait. que tu m’excite ! tu sais, pour plaire aux filles, les hommes se font beau et ce parfument. Il veulent les séduire, parcequ’il espèrent finir dans leur lit. Toi, c’est différent, n’est-ce pas ?
-Oui, moi je dois être sale et dégoutante c’est normal !
-Bien sur, c’est la seule manière de leur plaire aux filles, parceque tu sais bien que tu ne peux pas leur faire l’amour…
-Oui….
-… Parceque ton pi ne peut leur donner de plaisir, il ne sert qu’à extraire ton lait, et leur plaisir c’est de jouer avec toi…

Je palpe son ventre, le trouve gonflé…

-Viens !

Je le prends par la main, et l’enmene sur la terrasse.

-Installe toi par terre, les jambes relevées contre le mur.

Michelle à compri ce que j’attend d’elle. Le dos posé sur le dallage, tenant des ses mains son bassin relevé, les pieds posé sur le mur, bien relevé, il attend mon ordre.
Je prend sa queue en main.

-Tu peux y aller ouvre la bouche, pisse…

Au bout de quelques secondes, Porcinette lache un puissant get de pisse qui vient s’écraser sur sa poitrine et sur son visage. Je dirige le jet dans sa bouche. Elle bois, avale, mais ne peut tout garder. Je veille à l’arroser copieusement, et le caresse de main libre, histoire qu’il soit bien mouiller, qu’aucune partie de son corps ne soit épargnée.
Quandàelle à fini de se vider, j’enfourche sa tête, écarte ma culotte, et me soulage dans sa bouche.

-Laquelle préfère tu Michel ?
-La tienne Alice !
-Gourmand !

Je le relève.

-Pose tes main sur la tête s’il te plaît !

Son corps luisant et dégoulinant brille sous le soleil. Sa queue est gonflé. Sur son bout, perle une grosse goute de mouille qui commence à s’étirer et fini par s’allonger jusqu’au niveau de ses couilles.

-Il va falloir que tu tienne plusieurs jours, que tu garde ton lait pour ta journée d’anniversaire !

Je récupère le liquide visqueux du bout du doigts et le porte à ses lèvres. Porcinette le gobe et le suce longuement.
Je vais chercher une serviette de bain, l’étale, et demande à Porcinette de s’allonger.

-Je vais te travailler un peu. Tu es une star Michel, la star des truie. Bien sur, ça demande un peu d’entrainement, et du boulot pour moi et Caroline, tu comprends ? Mais j’aime bien m’occuper de toi… Laisse toi faire, s’il te plait. Bon il y à des choses qui ne sont pas très agréable, mais il s’agit que tu sois en forme pour ton anniversaire.
-Je vais m’appliquer Alice
-Bien… tiens tes jambes repliées, et écarte les cuisses… voilà ! Attends…

Je vais chercher ce qu’il faut, et lui tend ma main dans laquelle j’ai caché une petite culotte.

-Ouvre

Michel me souri en découvrant le sous-vêtements souillé et odorant…

-Merci Alice!
Je lui coiffe la tête avec, prenant soin de disposer la bande de coton sale et mouillée sur sa bouche et son nez. Aussitot, il commence à la gober.

-Elle est bonne ?

Je devine qu’elle me sourit.

-Tir sur tes fesses avec tes mains, ouvre moi ton trou…

Une petite noix de gèle suffit, mes doigts glisse à l’intérieur sans difficulté. Ma main es à moitié rentrée.

-Detends toi michelle, tu as l’habitude te faire enculer n’est-ce pas ?
-Oui, je crois que je suis bonne…
-Cà oui, une bonne salope qui sait si bien s’offrir! Ouvre encore mieux… comme çà, bien oui…

En poussant doucement, je n’ai aucune difficulté a introduire mon poignet, puis la moitié de mon avant bras.

-Gourmade, tu vois ça rentre tout seule, ma bonne truie… je fais ce que je veux de toi Michelle ! Je prend ton cul comme il me plait, tu es ma pute! Pour ton anniversaire, il y aura foule. Ta petiite femme veux que tout le monde puisse profiter de toi et nous allons devoir te présenter, caroline veux qu’on te fête comme tu le mérite, Donc, il faudra montrer que ton trou peux accueillir ce qu’il y a de plus gros, si tu veux, c’est un peu comme de la pub. Je te ferai saillir, à la chaine!
Je retire doucement ma main et la remplace par un gros gode du diamètre de mon poignet, mais un peu moins long.

-Il te plait celui-là?
-Oui, il est bon, je le sens bien…
-C’est vrai que c’est une des choses que tu préfère, être bien rempli… … bon, ça fait une demi heure que tu suce ma culotte, elle doit être propre ! Je vais te chercher quelque chose.

Posted in Alice raconte.
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Discussions
Voir tout les commentaires...
Gaetan Lavoie
Gaetan Lavoie
1 année il y a

Un récit tellement érotique, incroyablement sensuel.
L’amour et la complicité entre vous est magnifique, superbe et augmente tellement le niveau d’érotisme entre vous.
Et décrire Michelle comme une femelle, ‘je la laisse…’ ‘elle s’est endormie…’
Il n’y a aucun doute, Michelle est une vraie femelle, une truie, une salope, une pute et personne n’oserait la prendre pour un mâle.
Et ma tige qui grossit comme celle de votre animal de compagnie alors que votre main parcours son sillon et ses couilles. Je ne puis empêcher mon bout de perler aussi devant cette description.
Et la façon que vous dominer Michelle est très excitant et sa soumission fait tellement plaisir.
Cette douche administrée et vous voir lui pisser directement dans la bouche raidit encore plus ma queue.
Ce traitement et vous voir le fister, cet abandon total est très excitant.
On ne peut que désirer voir et s’amuser avec votre animal de compagnie.
Michelle est tellement attirante et vous mesdames de parfaites amantes et dresseuses pour elle.