Le dessin du mois


Bienvenue au pays des merveilles

Avant d’aller plus loin, veuillez lire le règlement, en bas de cette page. Bonne visite!


Février: Comment traire Porcinette…

La plupart de nos jeux ont pour finalité la traite de
Michelle. Pour cela, ses mamelles sont l’objet de toutes nos attentions, et passent de mains en mains pour être préparées en attendant le jour ou elle seront vidées…

Parmi toutes les parties de rigolades avec Porcinette, celle qui accompagnent nos week-end, nos après midi et autres soirée, les plus réussies, sont incontablement les séances de traite. Elles sont toujours publiques avec plus au moins de personnes, ont généralement lieu chaque semaine et Michelle est préparée les quelques jours qui précédent l’évènement.
Cette préparation consiste à remplire les mamelles de Michelle, avec de longue séances de stimulation, suivies de pesées régulière par les dames de ses belles couilles, après quoi il est décidé ou non de procéder à l’extraction de sa semence.
Ce qui nous amuse toutes et tous, car les « mâles » s’il ne participent ni activement, ni au vote final, sont toutefois invités à donner leur avis, c’est de pousser notre cochonne à la faute. En effet, Michelle n’est autorisée à gicler que sur notre ordre, sans masturbation, ni de sa part, ni de la notre. Chacune à sa méthode, que ce soit moi, Caroline ou une de nos amies.
Caroline dit que je suis particulièrement douée. C’est vrai que maintenir mon esclave à la limite de la giclette est tout un art. J’aime tellement le voir dans cet état, sa belle tige dressée comme un trophé avec sa tétine gonflée qui pleure sa mouille…
Mais Michelle est fier de me montrer son plaisir, celui de bander à n’en plus pouvoir, exhibée, humiliée. Je me contente de caresser son gros clitoris avec sa mouille. Nous sommes si complices, que je li dans ces yeux le moment préci ou je dois arrêter, celui ou son pis se gonfle légèrement pour ne laisser s’échapper que quelques goutes de lait, avant de recommencer, encore et encore, jusqu’à ce Porcinette m’implore de la délivrer, privée de jouissance.
Quelques claques sur les couilles sont également très efficaces.
Plaisir pour nous de la voir cracher son jus, et sa queue danser.
Dans cette illustration, Sophie vide Porcinette en fouillajt son cul. Pas de giclette, mais un long écoulement jusqu’à ce que ces mamelles soient sèches. Un réel délice pour notre cochonne.
Ainsi, nous arrivons à faire gicler notre salope dix ou quinze fois en une heure ou deux, sans qu’elle ne débande.
Le clou de ces moments de pur bonheur, est quand nous lui donnons à boire son lait de truie. La aussi, chacune à sa méthode.


Décembre: Sophie s’amuse…

Porcinette à la chance d’avoir une petite écurie rien que pour elle… À la belle saison c’est l’endroit idéal pour s’amuser avec notre cochonne. Ce jour là, Sophie avait beaucoup d’imagination, et puis il y avait Jack, le beau et grand Black à qui nous aimons livrer notre truie chérie…

Caroline et moi faisons en sorte que notre truie d’amour puisse s’épanouir dans son étable. La première des précautions â prendre, est que sa litière ne soit pas trop propre. C’est donc devenu le lieu ou chacune et chacun vient vider sa vessie. Résultat, l’odeur forte de pisse comble Porcinette qui se livre à de longues séances de branlettes allongée sur sa litière souillée 😉


Janvier: Porcinette en spectacle pour un certain 31 décembre…

C’etait une soirée un peu folle, Michelle était en beauté. Notre cadeau à nos amies pour fêter la nouvelle année.

C’etait l’année passée. Caroline m’a proposé de louer cette petite salle pour fêter la nouvelle année. Elle déborde de créativité, et ces idées sont toujours pleine d’originalité. En voyant la petite scène, elle m’a dit: c’est l’occasion rêvée d’humilier notre cochonne. Ce fut l’occasion de lui confectionner cette superbe tenue que nous avons réutilisé cette année. Un vrai bonheur!


Avril: Je m’amuse devant mon esclave

Ce n’était pourtant pas mon anniversaire, mais Caroline en à décidé autrement, et j’ai du revendiqué publiquement mon statut de salope…

sentir le sperme gicler contre mon ventre, et couler dans ma culotte, huuum…

Comment je me suis faites piégée par ma délicieuse Caroline, devant mon esclave…
https://aliceetporcinette.fr/2-la-declaration/


Je m’abonne pour être informé des mises à jour…

En vous abonnant à notre newsletter, vous serez informés des nouvelles publications,environ une fois par mois. Merci, Alice
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Discussions
Voir tout les commentaires...
gala6969
gala6969
1 année il y a

Que j’airais aimer commencer l’année de cette façon. Une belle prestation de Porcinette, ça vous remonte la libido 😉

gala6969
gala6969
1 année il y a

Février: Comment traire Porcinette…

Que j’aimerais assister à une séance de traite de votre si adorable vache laitière.
Du fait que votre salope se vide en se faisant fouiller le cul avec ce baton, on devrait obtenir le même résultat avec quelques doigts s’agitant dans tous les sens dans sa matrice.
En serait-il ainsi si un homme lui fouillait les entrailles avec sa queue? Pas fourrer votre animal, mais juste s’introduire en lui et agiter la queue dans tous les sens, pas de va et vient mais faire des cercles à l’intérieur de sa chatte. Le résultat serait-il le même? L’intrusion aurait-il le même effet sur ce si bel animal?
Une autre façon de traire Michelle et de l’humilier.

Alice
Alice
1 année il y a

Oui, nous la vidons également aux doigts. Disons que Michelle aime être remplie « confortablement », nous ne la privons donc pas du plaisir de se faire enfiler profondément, et dilater comme il faut. En la fouillant ainsi, elle se vide plus rapidement. L’extrémité du bâton se prolonge par un gros plug manoueuvré lentement et en douceur. L’écoulement se fait la queue molle.
Par contre, il lui arrive de gicler spontanément, bandant comme un âne pendant que nous la faisons saillir, sans que personne de touche sa queue.

Sophie
Sophie
1 année il y a

Un beau souvenir pour moi. Tu as encore été formidable Michelle !

aloper
aloper
2 mois il y a

Quelle chanceuse cette porcinette! Être si bien et si complètement traite n’a rien d’un calvaire.