La salope et la pute 2

Chapitre 2
Ma belle truie

La traite de Michelle


Nous avons l’habitude, une fois par mois, d’organiser une traite publique de notre Michelle, mais la, c’est une première, avec un nouveau concept.
Nous avons cherché et mis au point un système mettant en valeur mon esclave, pour que chacune puisse jouer et s’amuser à la faire gicler.
Au milieu de la matinée, quand elles arrivent, les copines trouvent Michelle perchée sur deux colonnes. Accroupi, les cuisses grandes ouvertes, elle est empalée sur un gros plug motorisé. Sa queue attachée tendue contre son ventre, semble disproportionnée, tellement mon esclave bande. La tétine pluggée, gonflée d’exitation, laisse échapper un flot de mouille. Elle est exposée comme une statue dans un musée. La position à été recherchée pour mettre en valeur ses couilles, et c’est vrai qu’en voyant notre chérie ainsi montrée, on est attirées pas ses magnifique mamelles, avec une envie irrésistible de les prendre en main pour jouer avec.
-Et bien quelle surprise !
-Michelle, que tu es belle !
-Depuis combien de temps elle se fait enculer ?
-Et bien, je voulais qu’elle soit prête pour votre arrivée, ça fait une demi heure qu’elle est installée sur sa trayeuse…
-Elle a déjà giclé ?
-Oui, une fois. On voulait essayer… c’est parti tout seul, hi, hi… c’est très efficace !
Les filles ne savent plus où donner de la tête. Entre Michelle et moi, leurs yeux ne savent plus sur qui se poser….
-Tu es en beauté Alice, oh là là !
Je ne sais pas si je suis en beauté, mais Caroline et Michelle se sont occupés de ma tenue vestimentaire.
Finalement, on s’est beaucoup inspirés de mon costume pony girl mise au point pour les promenades en forêt avec Michelle, elle aussi équipée en pony boy. Mes seins sont mis en valeur par une sorte de corset qui les présente. Mes tétines sont étirées avec un piercing à ressort, et ornées d’un des médaillons . Pour le bas, mes petites lèvres sont maintenues ouverte par leurs anneaux et une chaînette qui entoure le haut de chaque cuisse, et

mon clitoris porte son médaillon. Il est complètement dégagé par une autre chaînette accrochée à son anneau, qui le relève légèrement et vient entourer mes hanches. Je porte en guise de jupe un minuscule volant de dentelle.
0
Franchement, on à beaucoup d'hésitations pour ma tenue de chienne, Comment habilleriez vous une petite chienne en chaleur? x


Et je n’ai pas oublié mon collier ras-cou, positionné du bon côté, celui d’Alice. On ne touche pas, pas aujourd’hui.
-Je te plaît Juliette ?
-Heu… je crois que tu plais à tout le monde… quand à toi, Caroline… humm… …
Caroline, elle aussi à été soignée. Nue sous un ensemble de dentelles transparente qui laissent deviner ses jolis seins ses fesses sa fente… une invitation irrésistible aux caresses…
Mais je ramène les regards sur mon esclave.
-Tu sais, aujourd’hui, je veux que la fête soit pour Michel, mais pour autant, tout le monde peut venir me regarder, et s’adresse à moi comme il convient !
-Comme il convient ? tu veux dire qu’on peut te complimenter… enfin… tu vois ce que je veux dire…
-C’est ça, tu peut. Me respecter, c’est utiliser les mots adapter à ma nature…
-Oh, bien sûr Alice. Tu est tellement cochonne !
-Tu as vu mon con tout ouvert ? tu peux soulever ma jupe, c’est écrit sur mes fesses, hi, hi, hi…
-Hi, hi… adorable !
-Je vais vous expliquer comment ça marche, qui veux essayer ?
C’est Juliette qui la première se propose.
-Comment je fais, je détache sa queue ?
-Mais non Juliette ! tu n’as pas besoin de la toucher, tu la fais gicler avec ça…
Je lui montre mon téléphone portable.
-Avec ton téléphone ?
-Oui, regarde. Raphaël à relier le système à une appli télécommande bluetooth. Là , c’est pour augmenter ou diminuer la vitesse du god, et là, c’est pour l’amplitude. tu commence par un faible niveau, le god ne rentrera que d’une dizaine de centimètres, et quand tu veux le faire juter, tu y va à fond pour que la grosse boule, rentre et sorte de son cul. Tu va voir comme ça lui plaît !
-Mince alors je risque pas de lui faire mal ?
-Non, il faut juste penser à le graisser!
-Michelle, je peux ?
-Vas y Juliette, s’il te plaît amuse toi !
J’aime ce climat que nous avons réussi à instaurer au fil des années dans ce groupe. Jamais d’agressivité, jamais de mots déplacé. Paradoxe, parce que pour Michelle les mots pute, salope truie, etc, sont des adjectifs qualificatifs, des compliment qui sont tout à fait adaptés.
Pour moi ?
J’ai peur.
C’est si nouveau ! Être équipée comme je le suis, m’être offerte publiquement comme je l’ai fait… j’avoue avoir peur. Non pas qu’ils ne respectent pas ma liberté de n’être aujourd’hui « que »la maîtresse de Michelle (quoi que je les comprendrais) mais peur de moi, peur des pulsions de mon ventre, peur de ne pas me contrôler et de vouloir m’offrir.
Pour les adjectifs, on peut m’adresser les mêmes que ceux destinés à Michelle, ils me vont aussi bien qu’à lui, je m’assume et les revendiques, que je sois en mode « Alice »ou bien en mode »chienne en chaleur ».
-Bon j’y vais…
Le léger bruit du moteur entraînant le plug, attire l’attention de celles et ceux qui viennent de nous rejoindre.
-Tu peux y aller Juliette, tu vois bien que Michelle aime ça !
-Tu es une bonne pute, aimer se faire prendre comme ça, devant nous !
-Bon, pendant que Juliette l’encule, on va se relayer pour lui travailler les couilles, à la main… c’est un travail d’équipe !
Rigolade
Je sans une main sur mes fesses, et aussitôt le souffle tiède de Caroline contre mon oreille.
-Salope ça t’excite de voir ton esclave entre toute ces mains !
-Oh, Caroline, regarde comme ton mari est beau, et sa queue, tu l’as déjà vu bander autant?
-Il bande pour nous Alice, et c’est toi qui le met dans cet état !
-Embrasse moi…
Caroline me prend dans ses bras et me donne sa langue que je commence à sucer. Entre deux baiser elle me chuchote:
-Personne ne te touchera, mais moi,j’ ai le droit !
-Toi, oui… oui !
-Je vois que tu n’en peut plus que tu es aux ange de montrer tes fesses, ton plug et tes mamelles… …et tu coules chérie, tout le monde à remarquer ton con luisant et tes cuisses trempées… tu as joui ?
-Oui…
-Suce ma langue, comme s’il s’agissait d’une petite bite, je vais te faire jouir…

5 4 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
12 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Discussions
Voir tout les commentaires...
6969gala
6969gala
9 mois il y a

Incroyablement érotique. Quelle belle description de votre accoutrement Alice.
Juste de lire comment vous êtes exhibée ainsi devant la foule me fait bander durement.
Et des perles de jus ornent mon glans.
Et la joie de voir que vous êtes chienne, aussi salope que votre esclave, désirant être prise et traiter de la même façon.
Et votre esclave, soumise ainsi, exhibée sans honte (ou peut-être que si mais cela ne fait qu’accroitre son plaisir) palper par toutes vos amies. Que j’aimerais la fourrer devant toutes ces dames. Avec votre permission bien sur. Lui pétrir les couilles, enfoncer mes doigts dans son cul de belle vache laitière.
Et vous Alice, j’aimerais être parmi ces esclaves qui vont profiter de vous, explorer la salope, la chienne, la faire jouir devant son esclave, la symbiose parfaite entre vous, la complicité dans la luxure et la servitude. Esclave de vos propres pulsions, envies, débordement, besoins physiques et psychologiques d’être un jouet de jouissance, de désir pour tous.
J’arrête ici car mon besoin de jouir se fait pressant.
Que j’ai hâte de connaitre la suite et voir comment tous ces esclaves vont jouir de vous Alice.

Alice
Administrateur
9 mois il y a

Ravie de vous plaire !
Vous saurez bientôt tout…
En attendant, ce n’est pas la fête. Depuis 9 mois fini le libertinage 🙁
Mais nous n’avons pas à nous plaindre. maison +foret juste derrière… nous explorons nos phantasme encore à l’ombre entre nous trois.
Extase !

6969gala
6969gala
Réponse à   Alice
9 mois il y a

Un cercle plus intime mais vous avez le bonheur d’être entre vous et de vous amuser.
Vivement le déconfinement.

Alice
Administrateur
8 mois il y a
mon clitoris porte son médaillon. Il est complètement dégagé par une autre chaînette accrochée à son anneau, qui le relève…" Lire la suite »

Tu vois, je m’applique 😉

dav09
dav09
8 mois il y a
mon clitoris porte son médaillon. Il est complètement dégagé par une autre chaînette accrochée à son anneau, qui le relève…" Lire la suite »

Comme une petite chienne? c’est tout à fait normal et très excitant de vous imaginer ainsi.
Mais en plus du texte et des illustrations, on va réclamer du son…
J’aime ces exhibitions et le couinement en fait parti.

Alice
Administrateur
Réponse à   dav09
8 mois il y a

Hum… pour le son, ça va être difficile. Je préfère que vous laissiez cour à votre imagination 😉

dav09
dav09
Réponse à   Alice
8 mois il y a

On se contentera de ce que vous nous offrez, c’est déjà énorme.

anne
anne
8 mois il y a
mon clitoris porte son médaillon. Il est complètement dégagé par une autre chaînette accrochée à son anneau, qui le relève…" Lire la suite »

on pourrait imaginer une peinture à l’eau imitant la robe d’une chienne et…….rien d’autre !

Alice
Administrateur
Réponse à   anne
8 mois il y a

Heu…vous pouvez préciser ?

anne
anne
Réponse à   Alice
7 mois il y a

oui, te laisser peindre sur la peau par exemple en blanc avec des taches noires, le pelage d’une chienne…………..