3-La petite voix intérieure

Chapitre 3
La petite voix intérieure


Marquée

-D’accord, on va accrocher ta chaîne à ton anneau, comme ça ce sera vraiment facile de jouer avec ton clitoris, hi, hi !
-Oh la la chérie… mais je suis beaucoup trop sensible et…
-Ne t’inquiète pas, je vais leur montrer, comment il faut s’y prendre… tu veux qu’on joue avec ton clitoris ?
-Oui, mais que les filles hein !
-Que les filles Alice. Regarde je vais marquer juste au dessous de ton nombril : »Jouez avec mon clitoris »…..avec une petite flèche… voilà…
Cette chaîne est très fine, délicieuse à porter car longue d’environ quarante centimètres, elle caresse ma fente et vient chatouiller l’intérieur de mes cuisses. Marcher avec est un plaisir exquis mais vertigineux si je ne veux pas jouir à chaque pas. À la maison, Caroline sait parfaitement maîtriser les jeux associé à cet accessoire. Le plus évident étant de la rallonger pour que nous puissions nous promener elle tenant l’extrémité libre, la longueur adoucissant les mouvements pour ne pas maltraiter mon clito, mais elle sait aussi la tendre à peine pour me faire gémir de… de plaisir…
-Sur ton ventre, qu’est-ce qu’on peut marquer…
-Pelotez moi ?
-Oh, mais oui, tus en as envie coquine… voilà qui va leur donner des idées ! Ensuite tu vas avoir un sein marqué « cochonne » et l’autre « salope »……. fait voir… parfait !
Ils sont une dizaine à me regarder, moi je leur souri.
-Tourne toi… … pour ton cul…
-Tu marques quoi ?
-Ça c’est une surprise chérie je ne te dis pas !
Mais je les entends rire, jacasser, se moquez…
-Tu ne sauras pas Alice, mais tu comprendra… et ça te plaira ! viens, on va promener ton cul.
Caroline me fait faire le tour des uns et des autres, tenue en laisse par mon clitoris. Je marche en serrant les cuisses…
-Doucement Caroline, doucement chérie….
Mais elle tire légèrement La laisse. Je baisse les yeux et voix mon clitoris qui à doubler de volume! On s’arrête devant Jack et Sophie.
-Tu es en beauté ma chérie !
Jack est le seul mâles qui ne soit pas vraiment soumis. Avec lui, je suis en total confiance. Ces yeux m’ auscultent toujours en détail et il n’est pas avare de commentaires précis sur ma nature ou celle de Michelle, ce qui me plaît et me fait fondre… Il à aussi la carrure qu’il faut pour intervenir au cas ou une personne ne respecterait pas nos règles strict, comme les photos interdites. C’est déjà arrivé avec à l’occasion d’une soirée avec Michelle qu’il soit nécessaire d’exclure une personne.

Un jeune homme au visage androgyne

Sophie interpelle un garçons qui se masturbe à l’écart, en me regardant.
-Ne reste pas dans ton coin, viens te branler devant elle…
C’est un jeune homme au visage androgyne. Sa maîtresse, aussi jeune que lui s’appelle Joséphine. Je ne les ai jamais vu, ce sont des connaissances de Sophie.
-Alice, je te présente Tom.
-Bonjour Tom, je te plaît ?
-Oui, oui… tu es drôlement… jolie.
-Bien sur qu’elle est jolie, regarde…
Caroline me prend par la a main, me fait tourner, dans un sens, dans l’autre. Un petit attroupement ce formant autour de nous, je comprends que la situation m’échappe complètement d’autant que Caroline est allé chercher Michelle…
Elle me fait poser de profile, de face, de dos.. .
-Tu as une jolie maîtresse Tom, et je pense que tu sais apprécier sa beauté.
J’avoue que Joséphine est d’une étonnante beauté. Métissée, elle à le trait fin, et des yeux… …
-Mais devant toi, tu as une femme, mais avant tout une salope ! regarde cette chute de reins… tu as lu ce qui est marqué sur ces fesses ?
-Michelle, tu peux me dire s’il te plaît !
-Chuuuut……
Évidemment, tout le monde sait sauf moi, et ça m’occupe les neurones depuis un bout de temps !
-Tu peux la toucher, évidement si tu n’as pas peur de te salir. Regarde comme ses fesses son ferme… et ses cuisses… vas-y, pelote là. Tu veux ses mains chérie ?
J’ai l’impression d’entendre ma voix, lors de nos jeux avec Michelle, et je me rends compte que ce tout ce que j’aime faire avec lui, j’ai une envie qu’on le fasse avec moi, dans une certaine limite qui est celle ou je décide.
Je ne sais pas si ils ont entendu le « oui » qui est sorti étouffé de ma gorge. Frank me palpes les fesses, les cuisses…
-Et regarde ses nichons, juste la bonne taille, mais deux mains ne suffisent pas pour les contenir! Tu veut bien te mettre à quatre patte chérie ?
Mes nichons ! Dans le lit, dans nos bras, ce mot n’existe pas mais ici, il à toute sa raison d’être. Caroline est en train de m’emmener je ne sais où devant ce garçon, avec maintenant la complicité de Michelle, qui assiste à cette humiliation… raffinement Exquis !
Caroline prend Tom par la main et lui fait faire le tour du propriétaire.Façon de parler hein, je n’appartient à personne moi !

La petite voix intérieur

-Elle n’appartient à personne ? et c’est quoi cette chaînette que tient Caroline dans sa main, attachée à la partie la plus intimes de son corps ?
-C’est un jeux, rien qu’un jeux !
-Un jeux ? d’accord, mais elle joue à quoi ?
-À la salope…
-Ok, va pour ta réponse, bien qu’ici ce ne soit pas vraiment l’idéal pour l’intimité d’un jeux coquin hein ? donc, si j’ai bien compris, quand elle sera rentrée chez elle, elle redeviendra une femme comme toutes les femmes qui gardent leurs fantasme pour elles et ne cherchent pas à les réaliser?
-Oui, c’est ça… enfin… non pas vraiment. C’est une salope, pour de vrai…
-Alors elle ne doit pas faire semblant, elle doit le dire tout haut, leur montrer qui elle est ?
Oh Caroline, aide moi !
Trouver la bonne position, la plus… salope… donc quatre patte, chambrée, les cuisses écartées…
Je commence à m’amuser…
-Viens voir…
Elle demande au jeune garçon de se mettre à genoux. Je tourne la tête vers lui et découvre sa queue dressée avec en dessous de belles couilles qui on l’air lourde.
-Touche ses seins… tu vois, c’est comme des mamelles, pèse les… regarde tu peux jouer avec….
Caroline fait valser mes seins avec de petite claque…
-Prend les dans tes mains et pelote là, tu vois bien qu’elle attend !
Ce garçon est timide, mais pas maladroit. Il palpe mes seins fermement, mais sans précipitation. Ma position volontairement provocante l’incite à s’appliquer. Je ferme les yeux pour m’abandonner au délice du vice qui me possède et lui souffle :
-Mes bouts… joue avec…
Les bijoux qui cercles mes tétons sont purement décoratifs si l’on fait abstraction des petites tiges qui les traversent, mais le simple fait que ce garçon sache que mes tétines sont percées, les fait gonfler.
-Tu veux savoir pourquoi Alice est une salope Tom ?
-Oui, enfin si… Alice…
Je ne dis rien, mais je respire de plus en plus fort, et ça ne passe pas inaperçu…
Déception, il lâche mes seins passe derrière moi, guidé par Caroline.
J’aimais ses doigts fin qui agaçait mes bouts jusqu’à les faire sortir de leurs fleurs de métal. Je sens la caresse sur mes cuisses, la caresse d’une légère griffure, suivi de petits coups rapide sur mes fesses.
Comme je l’aime cette baguette !
Elle est l’instrument diabolique du plaisir entre les mains d’une magicienne, parfaitement connecté à mon cerveau. Elle caresse, elle griffe, elle montre. Elle m’emporte ailleurs.

La baguette

Alleur j’ y suis. Plus aucun contact avec la réalité. Je surf sur un nuage de volupté nourri par cette envie folle de jouissance. Mon corps n’est plus qu’un sexe alimenté par mon cerveau, tout le reste est superflu, puisque inule pour mon plaisir. Comme des radars, mes yeux captent celles et ceux qui me regardent, ces mâles nu entre les mains de leur maîtresse, la queue qui me fait honneur…mes oreilles filtrent leurs mots pour ne garder que ceux qui qui me collent à la peau: salope, chienne, et j’entends même ce qualificatif que j’ai associé a ma Porcinette: « la truie est en chaleur »
La baguette glisse entre mes fesses. Je change de position pour être libre de mes mains, les ouvrir, m’ offrir, encore.
-Tire sa queue, enlève là !
Oh la la, j’ai à peine le temps de pousser que mon trou du cul se libère, d’un coup. Pas vraiment agréable…
-Est-ce que tu connais beaucoup de filles qui aime se faire forniquer à cet endroit? non bien sûr ! et tu as vu ce qui est marqué ? tu veux bien le lui lire?
-Oui, « Merci de m’enculer avec tout ce qui vous passe sous la main »
Je m’accroche à l’image fugace qui traverse mon esprit, celle d’un fille qui se donne en spectacle nue, obscène, qui tend sa croupe en levrette, en tournée de mâles excité, et j’ai cette autre image, celle d’une fille bien habillé, buvant un thé dans un salon avec des amis.
Le petit coup de baguette sur ma rondelle ne me laisse aucun doute: je suis une salope et ne changerait pour rien au monde ma place avec celle d’Alice du salon de thé.
-Tu vois ?Tom, pour la préparer, il suffit de quelques coups de baguette sur son trou du cul…
-« La préparer ? » la préparer à quoi?
-Voyons Alice, la préparer à se faire enculer!
-Oh, doucement, elle avait dit que les yeux et les filles, elle veux bien se faire toucher, mais pour le reste…
-La donne à changer. Tu as bien vu que toutes ces queue bandée pour elle lui font tourner la tête, ce jeune garçon si doux, ce Tom à l’air de savoir s’y prendre, et puis c’est marqué sur sa croupe, cette Alice là est en chaleur, elle réclame ! et puis rassure là, ce garçon ne prendra aucune initiative, il fera ce que tu lui demande, enfin ce que Caroline, son amante lui demande…
-Je crois que tu as raison, elle est en chaleur !
-Caroline…Caroline, s’il te plaît…
Je chuchote. Un reste de pudeur, est ce possible, pour lui demander:
-Caroline, s’il te plaît, branle moi…
Caroline ne m’entend pas, ou ne veut pas m’entendre. Je sais très bien qu’elle fait la sourde oreille. C’est Jack qui fait le relais :
-Je crois qu’ Alice veux qu’on la branle….
-Oui, branlez moi, je veux jouir, aller, s’il vous plaît !
Cette fois je l’ai dit à haute voix. Mon ventre n’en peux plus mes seins réclame leurs mains, mon trou du cul veux cette bite. Celle que j’ai vu tout à l’heure, longue et fine, la bite de Tom. Et puis zut, n’importe quoi, comme c’est écrit sur mon cul, pourvu qu’on me fourre !
-Je veux être remplie, Caroline…
Cette fois, la baguette promène sur mon con.
-Regarde Tom elle est pleine de jus.
Je ne commande plus mon corps, mes cuisses qui s’écarte, ma croupe se lève.. .
-Tu vois, c’est facile de la faire jouir sans se salir, à la baguette…
J’ai entendu Caroline en même temps que mes reins se sont enflammés dans un orgasme d’une violence inouï sous les coups de baguette. Je n’ai pas le temps de reprendre mes esprits. Étrange sensation de la fine baguette qui visite mon trou…
-Comment veux tu être prise ?
-En salope !
C’est sorti tout seul, et ça ne veux rien dire, enfin, il y à tellement de manières de faire la salope !
-Tu es très bien comme ça, en levrette. Creuse les reins… monte ta croupe, ouvre tes fesses et pousse… parfait !
Ses mains me fessent bruyamment.
-Parfait répète t’elle en me claquant.
La baguette sort de mon trou, et après quelques caresses commence à dancer sur mon œillet .
-Tu voix Tom, Alice aime recevoir la baguette sur son petit œillet, n’est-ce pas chérie ?
-Oui, oui…
-Avant de l’enculer, tu dois la nettoyer. D’abord tu lèche son trou, ensuite tu la doigte pour vois si elle est propre…
Sa langue sur mon œillet, son doigts, je suis impatiente !
-Elle est propre, enfin quand même pleine de mouille…
-Parfait, comme ca, pas la peine de la graisser ! maintenant, tu peux l’enculer, mais n’oublie pas, Alice appréciera si tu ressorts complètement ta queue, à chaque aller retour, elle aime que l’on force le passage…… et vous, au lieu de vous masturbez bêtement, venez voir comment vous devrez vous y prendre !
Oh, le sublime plaisir de résister à la queue qui tante de me remplir, jusqu’à ce que je décide du moment ou je vais m’ouvrir et me laisser envahir jusqu’à être comblée par cette bite qui glisse dans mon cul, celui de sentir ses couilles venir caresser mon con béant…
Je ne peux pas lever davantage mon cul, mais à chaque fois qu’il me pénétre, ma croupe part à la rencontre de son pis pour être certaine d’être remplie à fond.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Discussions
Voir tout les commentaires...
dav09
dav09
1 année il y a

Merci Alice pour cette suite tant attendue dans laquelle vous vous livrez toujours davantage et toujours avec plus de honte et de plaisirs.
Ce pauvre Tom n’a pas l’air de savoir la chance qu’il a d’avoir pu vous honorer, vous salir. Vous méritez tellement mieux. Vous semblez tellement soumise dans ce moment là, que la petite bite de Tom ne peut suffire à vos envies d’humiliation, de dépravation… Toujours sous le contrôle de Caroline et grâce à sa bienveillance, vous pourriez aller tellement plus loin dans votre envie de soumission, vous lâcher totalement pour devenir, le temps de ce jeux, la bonne petite chienne obéissante de toute cette assemblée (des frissons me secouent en vous imaginant…). Je sais que les quinze mâles présents ne vous font pas peur, que leurs semence coulera de votre cul en chaleur pour votre plus grand plaisir (et celui de porcinette qui pourra y boire et vous nettoyer) votre honte sera à un niveau élevé mais le summum de la honte, de la dépravation et de l’avilissement serait de réserver votre con à d’autres calibres bien supérieur aux petites bites des mâles soumis qui vous entourent.
Votre con semble tellement large, béant, dégoulinant, qu’il lui faut des calibres bien plus gros, bien plus endurant et plus juteux. C’est pour cela que vous aimez vous transformer en petite chienne, que vous imposez à porcinette des rapports bestiaux, vous prenez autant de plaisir à regarder (en vous imaginant à sa place) qu’à participer. Mais vous imaginer faire ça devant toute cette assemblée, en le réclamant à Caroline à voix haute… vous provoquerez un orgasme énorme, une jouissance de honte de plaisir comme vous les recherchez tant.
C’est donc encore et toujours avec beaucoup d’impatience que j’attends la suite de votre récit. Et tout cela, je tiens à vous le dire, dans le plus grand respect de votre personne qui comme la plupart des gens ont une face cachée mais que vous vous avez choisie et eu le courage, de nous raconter.
Amicalement David

Alice
Alice
Réponse à   dav09
1 année il y a

Merci David pour votre message, juste, et en phase avec ma libido, et merci de sortir de votre timidité.
Je suis ravie de constater que vous tous qui échanger ici êtes en quelque sorte le cercle « bêta », le prolongement de notre réseau très privé. En ce sens, ce site est une réussite.
Je ne penses pas être soumise « dans ces moments là », mais ne suis certaine de rien. Je suis dans une tel confiance avec Caroline, Michel et les quelques amies fidèles !
J’ai une vie sexuelle particulière, n’étant comblée que rarement, même si, mes deux chéries y travaillent 😉 . Je suis insatiable, et si cela m’a posé quelques problèmes étant ado, je l’assume complètement aujourd’hui. Oui, Michelle alimente ma libido, et je partage beaucoup de « goût » avec elle. Tom, est très doux, et je l’apprécie, mais effectivement, je suis tellement habituée à Michelle qui est capable de rester des heures sans débander… Sur un plan purement « technique » personne ne peut rivaliser avec Caroline et son mari pour le plaisir raffiné qu’ils sont capables de l’offrir, et j’espère être à leur niveau 😉
Le plaisir est alors dans le fait de me livrer sans limite, ou presque aux filles qui sont autorisée à utiliser pour moi, comme elle veulent, leur mâle pour le plaisir de tous. Merci de vous intéresser à mon « petit » con, Pour ce qui est des calibres, il aime ce qui est inhabituel et immoral. je vous laisse patienter pour en apprendre plus. Peut être est-ce par vengeance, pour ne pas offrir aux hommes cette partie de moi qu’ils mont volés étant jeune.. mais n’allez pas croire que je n’aime pas les hommes. je revendique le qualificatif de salope, et suis une petite chienne, libre de ses choix, la petite chienne personne.
J’aime le respect que vous m’accordez en le classant dans les rangs d’une salope « respectueuse ».
Votre message est troublant, ce que j’apprécie .
(Si vous souhaitez poursuivre l’échange, alors il vaut mieux se retrouver dans la section « discussion »)
Alice

6969gala
6969gala
1 année il y a

Pour moi, vous êtes soumise.
Surement pas à un homme ou une femme, à quiconque d’ailleurs.
Mais vous êtes sous l’emprise de vos désirs, de votre sexualité exigeante, et si une personne arrive à canaliser vos désirs, à créer un atmosphère de respect et de confiance, alors sont réunis tous les éléments pour que vous soyez esclave de vous même.
Vous êtes libre, ouverte, aventureuse, généreuse de votre corps, vous savez être salope, pute et même chienne, vous êtes un joyau extrêmement rare que vos proches apprécient énormément.
Vous êtes honnête et tellement fidèle à vos désirs débridés.
Vous êtes magnifique, admirable, tellement attachante et vous avez toute mon admiration et mon respect.

Et votre récit m’a fait jouir au moment ou Michelle profitait de votre bouche.

Alice
Alice
1 année il y a

Bonsoir Gaetan,
Je suis sans doute comme vous dites. C’est vrai que dans nos jeux, Caroline m’amène ou elle veux, mais c’est là aussi ou je veux aller…
Si vous me percevez en salope, pute et chienne, ce ne peut être complètement faux.
Votre message est très flatteur…
Et j’ajouterai que je je suis ravie que vous preniez ce plaisir en me lisant, et’ai bien peur que vous en preniez davantage avec la suite.
Alice